2020

6 janvier 2020

Communiqué sur le Venezuela

ParlAmericas souhaite exprimer sa profonde inquiétude suite aux événements récents au Venezuela, lors de l’élection du conseil d’administration de l’Assemblée nationale.

Les parlements nationaux sont des institutions essentielles à la démocratie et garantissent l’équilibre entre les pouvoirs de l’État. En vertu du principe universel de souveraineté du peuple et du droit à l’autodétermination, c’est avec respect que ParlAmericas appelle à un dialogue intégrant le pluralisme politique du pays.

La membre de l’Assemblée équatorienne et présidente de ParlAmericas, Elizabeth Cabezas, a affirmé que « nous prônons la reprise du dialogue entre les pouvoirs politiques du Venezuela dans un cadre de respect total des libertés et des mécanismes institutionnels, pour rechercher une solution démocratique et pacifique à la situation actuelle du pays ». Elle a ajouté que « il faut assurer les libertés d'expression et de réunion ». ParlAmericas réitère sa profonde vocation démocratique et sa volonté de contribuer au renforcement des institutions parlementaires dans toute la région.


12 décembre 2019

ParlAmericas a participé à la 2e réunion de la Communauté de pratiques sur la fiabilité du budget

Les 5 et 6 décembre, la députée María Inés Solís Quirós (Costa Rica), membre du Conseil de ParlAmericas, a représenté l’organisation à la deuxième réunion de la Communauté de pratiques sur la fiabilité du budget, organisée par le Partenariat budgétaire international (IBP), à Washington DC aux États-Unis d’Amérique. Des représentantes et des représentants de gouvernements, de la société civile et d’organisations internationales ont participé à cette réunion pour faire part de leurs connaissances en matière de budget, de certains problèmes découlant des dérives budgétaires, et du rôle des différents acteurs de la société dans la collaboration pour exiger le respect du budget adopté.

Un facteur clé de la fiabilité du budget est la confiance du public en les priorités établies dans le budget. L’un des principaux problèmes identifiés par l’IBP, en particulier dans les pays aux ressources faibles, est le manque d’exécution de projets budgétaires de développement économique et social, dû à des écarts par rapport au budget. ParlAmericas a apporté un point de vue législatif aux discussions, tenant compte du rôle important des parlements dans la planification, la mise en œuvre et le contrôle des budgets.

La députée Solís Quirós a participé au panel Le Rôle des acteurs du contrôle budgétaire et a parlé du rôle des parlements dans les différentes phases du budget national, de son élaboration à son adoption et la phase d'audit des dépenses, en mettant l'accent sur le travail de contrôle effectué par le parlement pour exiger des comptes.

Elle a affirmé que « le manque de transparence dans le rendement de comptes sur les changements de priorités entraîne le scepticisme et la méfiance du public envers les engagements des gouvernements. C’est pourquoi les parlements jouent un rôle essentiel dans l'analyse, la modification et le contrôle de l’affectation budgétaire afin d'assurer qu’il soit fiable et exécuté de manière effective. »

De même, elle a présenté la publication Renforcer la responsabilité à travers la transparence fiscale : Trousse d’outils pour les parlementaires d’Amérique et des Caraïbes, élaborée par ParlAmericas en collaboration avec l’Institut des finances publiques et de la démocratie (IFPD) et l’Initiative mondiale pour la transparence fiscale (GIFT, de son sigle anglais). Cette publication présente des opportunités pour améliorer la transparence, la responsabilité et la participation citoyenne dans les différentes phases du budget soumis au parlement, et met en avant la collaboration constante avec des institutions gouvernementales, la société civile et autres parties prenantes.

La réunion s'est achevée avec une discussion sur les prochaines étapes, qui a souligné l’importance de viser davantage de collaboration avec les différents acteurs gouvernementaux du contrôle budgétaire, comme les parlements, car ce sont des entités stratégiques pour exiger la transparence et la responsabilité du gouvernement en matière de dépenses budgétaires.


13 décembre 2019

Des déléguées du Comité exécutif du Réseau parlementaire sur le changement climatique de ParlAmericas ont assisté à la COP25 et appelé à une action climatique forte

Une délégation de parlementaires des Amériques et du Comité exécutif du Réseau parlementaire sur le changement climatique (RPCC) de ParlAmericas ont participé de manière active à des séances officielles de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques COP25, qui a eu lieu du 2 au 13 décembre à Madrid, en Espagne. Cette délégation était composée de la membre de l’Assemblée nationale (Équateur) Ana Belén Marín, présidente du RPCC; de la sénatrice Rosa Galvez (Canada), vice-présidente du RPCC pour l’Amérique du Nord; et de la membre de l’Assemblée législative Paola Vega (Costa Rica), vice-présidente du RPCC pour l’Amérique centrale.

Cette année, l’objectif premier de la COP était d’élever l'ambition générale de toutes les Parties afin de préparer la mise à jour des Contributions déterminées au niveau national (CDN) en 2020. Lors de la COP25, un appel commun des parties prenantes, y compris des parlementaires de la délégation, visait à rendre les CDN plus inclusives en consultant différents acteurs lors de leur création, et en tenant compte des droits de la personne, de l’égalité des genres et autres dimensions sociales des solutions climatiques proposées.

La sénatrice Galvez a apporté des points de vue parlementaires lors de séances parallèles de haut niveau et de réunions bilatérales. « Nous avons pu aborder les défis les plus urgents que rencontre l’humanité aujourd’hui et nous concentrer sur des façons de transformer les systèmes de l’énergie, des transports, de l’alimentation et de l'agriculture. » Au sujet du bilan de la COP25, la sénatrice Galvez a conclu : « Il est décevant que les pays présents n’aient pas réussi à se mettre d'accord sur des règles solides et des mécanismes de financement fondés sur le respect des droits de la personne et des droits autochtones. Il est plus évident que jamais qu’il faut s’attaquer à l’injustice climatique dont souffrent les nations insulaires et de nombreuses communautés dans le monde entier connaissant déjà de sérieux impacts. Pourtant, ce recul international indique clairement le besoin de dialoguer davantage au sein de nos régions et communautés. Les parlementaires ont des responsabilités uniques d’aider à élever l’ambition de leur pays pour favoriser le dialogue social nécessaire pour aborder ce problème urgent sans causer davantage de divisions sociales. »

ParlAmericas était représenté par la membre de l’Assemblée nationale (Équateur) Ana Belén Marín à l’événement Action Hub Programmes volontaires de gestion du carbone : Contribuer à l’atténuation à travers les marchés du carbone, où elle a décrit la participation de l’organisation à l’initiative Climate Neutral Now, et a lancé le nouveau Guide de consultation sur les parlements verts. Mme Marín a également présenté le point de vue législatif au panel de haut niveau Transition juste vers une économie verte inclusive : Un moteur pour une action climatique ambitieuse et les ODD. « Nous sommes ici pour représenter ParlAmericas et vous faire part de nos connaissances, mais [aussi] pour apprendre des choses sur des sujets extrêmement importants comme la transition juste [...] et comment nous pouvons continuer à bâtir des économies vertes, et [contribuer] à des politiques renforçant la neutralité carbone à partir de nos espaces parlementaires. »

La membre de l’Assemblée législative Paola Vega (Costa Rica) a représenté ParlAmericas à la séance parallèle officielle Tendances mondiales en matière de litige et de législation climatique : Renforcer la résilience et l'adaptation, où elle a présenté le Protocole parlementaire pour la réduction des risques de catastrophe et l’adaptation au changement climatique élaboré par ParlAmericas en collaboration avec l’UNISDR. Durant la COP, Mme Vega a également participé à une réunion parlementaire organisée par l’Union interparlementaire, le 10 décembre au Congrès des députés d’Espagne. Elle y a parlé du travail important mené dans l’hémisphère en matière de changement climatique et ses liens avec l’égalité des genres et le parlement ouvert.

Cette délégation a été possible grâce au soutien du Gouvernement canadien par l’entremise d’Affaires mondiales Canada. Pour plus d’informations sur notre travail en matière de changement climatique, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez-nous sur les réseaux sociaux avec le hashtag #ParlAmericasCC.